Comment gérer un chef difficile?

Ces derniers mois, pour la première fois dans ma vie professionnelle, j’ai eu affaire à un chef difficile. La notion de personnalité difficile peut regrouper plusieurs caractéristiques, selon ce qui sera difficile pour nous dans une relation donnée. Cela peut être une personne qui n’a pas de considération pour l’humain, ne partage pas les informations importantes, communique son stress, met la pression sur son équipe, est dans le contrôle en permanence… ou tout cela à la fois! 
Voici quelques pistes pour faire face à cette situation.

Comprendre ce qu’il se passe en nous

La première étape est de faire un pas de côté pour mettre des mots sur la situation vécue: pourquoi est-ce que je considère que mon chef est difficile? Généralement, il est plutôt aisé de répondre à cette question tant nous avons cumulé de petits cailloux dans la chaussure (il ne dit pas bonjour le matin, refuse les moments de convivialité entre collègues, donne des délais trop courts pour les préparations de réunions…). Il s’agit de relever les faits ou traits de personnalité qui cristallisent les tensions.

Puis, nous pouvons nous poser la question suivante: qu’est-ce que cela heurte en moi? Il s’agit de verbaliser pourquoi tel comportement de notre chef nous gêne. Car pour un comportement donné, certains vont être affectés, d’autres non. Par exemple, cela ne me gêne pas d’avoir des délais de préparation de réunion très courts, car j’aime travailler sous pression, cela me stimule de manière positive. En revanche, ma collègue Justine a besoin de temps pour se relire et peaufiner ses présentations, donc c’est pour elle générateur de stress. Nous sommes tous différents et avons donc des réactions et des besoins différents.
   
Lesquels de vos besoins sont mis à mal dans votre relation avec votre chef? Identifier ses besoins dans le contexte professionnel est fondamental et nous donne un référentiel qui nous permet de mesurer si la relation dans laquelle nous sommes est saine selon nous.
Voici quelques exemples de besoins que nous pourrions avoir dans le cadre professionnel:
– besoin d’autonomie
– besoin de convivialité
– besoin de travailler en équipe
– besoin de transparence
– besoin de travailler seul au calme
– …
Quels sont vos besoins? Quels sont ceux qui sont mis à mal dans la relation actuelle avec votre chef?

Ne pas rester seul

Maintenant que nous avons analysé la situation et que nous comprenons le mécanisme des besoins altérés, nous avons les clés pour passer à l’action. Face à un chef difficile, il peut être tentant de s’enfermer dans une bulle confortable, dans l’évitement… Ou encore, à l’inverse, nous pouvons faire le choix de la confrontation, la contradiction. Nous pouvons aussi nous résigner. Cela dépend de notre tempérament. Toutes ces réactions sont humaines, ce sont des systèmes de protection. 

L’une des premières choses à faire lorsque nous sommes confrontés à un chef difficile, c’est de ne pas rester seul. Si vous êtes dans un contexte d’équipe ou au sein d’une structure de plusieurs de personnes, vous avez l’opportunité de vous appuyer sur des personnes de confiance. Trouvez-vous des alliés: un collègue sympathique, des collaborateurs d’un autre service… des personnes qui pourront vous écouter sans vous juger. Évitez toutefois les personnes qui vont vous entretenir ou vous alimenter dans vos difficultés relationnelles et dans vos émotions négatives. Privilégiez une personne qui pourra vous apporter un regard extérieur, objectif et bienveillant.

Si vous souffrez de la situation et que vous éprouvez le besoin de parler à un professionnel, vous avez d’autres interlocuteurs possible: votre équipe ressources humaines, le médecin du travail, votre N+2…  

Communiquer, encore et toujours…

Comment vivre plus sereinement cette relation au quotidien? Dans la vie professionnelle, sauf exception, nous ne choisissons pas les personnes avec lesquelles nous travaillons, encore moins s’il s’agit de notre chef. Trois options s’offrent alors à nous: changer de poste pour retrouver un autre chef, prendre son mal en patience en espérant que la situation évolue favorablement, ou agir à notre niveau pour tenter de désamorcer. Si vous faites le choix d’agir (bravo!), voici quelques astuces pour vivre la situation plus sereinement au quotidien:

Eviter les non-dits. 
Le non-dit laisse de la place à l’interprétation. Il creuse un fossé toujours plus important entre vous et votre chef et peut ainsi être générateur de malaises ou de tensions. Le seul moyen d’éviter le non-dit est l’expression: dans une relation difficile, tout doit être clair et explicite. Reformulez les propos pour vous assurer d’avoir bien compris. Colette Portelance, spécialiste de la communication authentique, explique ainsi le paradoxe du non-dit: « Nous ne disons pas pour éviter le conflit, alors que c’est parce que nous n’avons pas dit que naît le conflit ».

Désamorcer le plus tôt possible.
Désamorcer pour ne pas se laisser envahir par les émotions négatives ni entrer dans la spirale négative de l’interprétation. Il s’agit, lorsque c’est possible, d’observer les mécanismes de la relation et de les déjouer. Ainsi par exemple: vous savez que votre chef ne supporte pas que vous arriviez dans son bureau pour lui poser une question à l’improviste, cela le plonge dans une humeur désagréable. Toutefois, vous avez besoin de le solliciter pour un point urgent. Vous pouvez tout à fait entrer dans bureau et lui dire: « je sais que tu es occupé et qu’il n’est pas agréable pour toi d’être interrompu dans ton travail. J’aimerais avoir ton avis sur un point urgent à traiter, cela ne prendre que quelques minutes. Peut-on le faire maintenant ou à quel moment es-tu disponible aujourd’hui? » Votre chef comprend ainsi que vous êtes conscient que la situation peut l’importuner mais que vous le faites pour une raison. Etre capable de désamorcer les réactions de l’autre dans une relation difficile peut être d’une grande aide pour vivre plus sereinement la relation.

Rester factuel. 
La meilleure manière d’amorcer un échange serein avec votre chef est de relater des faits. « J’ai observé que, j’ai constaté que, je vois que… ». Les faits sont indéniables. En vous basant sur la communication non violente, vous pouvez amorcer un dialogue qui vous permettra d’exprimer vos ressentis vis-à-vis d’une situation difficile, quels besoins sont heurtés et quelle solution vous proposez de mettre en place. Ainsi par exemple: « Lors de notre réunion de ce matin, j’ai noté que tu étais sur ton téléphone portable tout le temps de ma présentation. Cela m’a affecté car j’ai besoin de ressentir ton soutien sur ce dossier sur lequel je travaille depuis trois mois. Es-tu d’accord à l’avenir pour laisser le téléphone de côté afin de pouvoir être attentif à mes arguments? Cette méthode peut sembler mécanique, mais plus vous la pratiquerez, plus cela deviendra naturel.

A vous de jouer!

Je vous propose, si vous faites face actuellement à un chef difficile, de prendre le temps d’analyser la situation en vous posant les questions suivantes:
– que signifie pour moi avoir un chef est difficile?
– quels sont les faits, les situations vécues qui m’amènent à penser que mon chef est difficile?
– quels sont mes besoins heurtés par les comportements de mon chef? 
– qui sont les interlocuteurs sur lesquels je peux m’appuyer pour partager et échanger sur ma situation?

Bien entendu, chaque situation est unique, c’est ce qui fait toute la complexité des rapports humains. Dans bien des situations, nous avons les clés pour désamorcer et apaiser la relation. Toutefois, certains cas nécessitent l’appui de professionnels, notamment si la relation avec votre chef affecte votre santé psychique. 

Quoi qu’il en soit, la clé réside dans la communication: parlez! Ne restez surtout pas enfermé au risque d’entrer dans une spirale négative.

A très bientôt,
Une communicante qui vous veut du bien

Référence: Colette Portelance, La communication authentique, approfondissez vos relations intimes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s